Une petite frayeur

Une petite frayeur - Dino Lepage

Ma sœur m’a confié ses enfants le temps qu’elle aille chez son coiffeur pour s’offrir une nouvelle coupe. Au départ, j’ai un peu hésité vu que je ne savais pas trop comment m’occuper de trois enfants. Et puis, elle m’a rassuré qu’elle n’allait être absente que pour une ou deux heures, j’ai finalement accepté. Je m’étais dit que c’est également une occasion pour moi de s’entraîner vu que ma femme attend notre premier enfant. Je me suis alors rendu chez elle comme convenu. Avant de partir, elle m’a montré à peu près tout ce dont j’aurais éventuellement besoin. En gros, elle m’a indiqué l’emplacement des couches puisque son dernier n’a que onze mois, ainsi que le placard dans lequel sont renfermées les friandises, elle a insisté sur le fait que les enfants ne devaient pas trop en abuser. Je la vois s’éloigner du portail, et c’est à ce moment-là que je réalise que je suis enfermé avec trois petits enfants pour plus d’une heure. La bonne chose, c’est que les deux derniers sont encore en train de faire leur sieste pendant que l’aînée joue tranquillement avec sa poupée. Je me suis dit que je vais regarder la télévision pour passer le temps. Mais au moment où je suis parvenu à m’installer confortablement sur le fauteuil, j’entends des cris et des larmes de l’autre côté de la pièce. L’un des enfants s’est sûrement réveillé. Je suis allé voir, et effectivement, le petit dernier était assis dans son berceau, les larmes aux yeux. Je l’ai pris dans mes bras en le cajolant un peu. Je lui ai donné un peu des biscuits qui se trouvaient dans le placard et il s’est vite calmé. Je trouvais le petit plutôt sympathique, il a même regardé un film avec moi et a fini par se rendormir. Je suis allé le replacer dans son berceau, et j’ai remarqué que l’autre enfant n’était plus dans son lit. J’ai regardé partout dans la chambre, mais il n’y était pas. J’ai demandé à la grande sœur si elle l’a vu, elle me dit non d’un hochement de tête. C’est la catastrophe ! Comment ai-je pu perdre un de mes neveux ? Je me suis calmé en me disant qu’il ne serait pas allé bien loin, la propriété est bien clôturée. Je me suis mis à chercher partout, à crier son nom, mais aucune réponse. Je m’apprêtais à appeler ma sœur quand tout à coup, je remarque que l'abri soleil bougeait. Je décide de monter pour voir, et là, je vois le petit en train de tourner autour d’une chaise, un bout de tissu entre les dents.